Renforcer les services sociaux et non saborder le service public

dimanche 15 février 2009
par  Bernard Lebrun
popularité : 20%

Motion pour les CA des collèges et lycées et pétition lancées par le SNUAS FP : refuser les "médiateurs" créer des postes d’assistants sociaux.

articles et communiqués publiés le 25 janvier

pétition à télécharger sur le site du SNUASFP

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Motion à présenter et à soumettre au vote dans les Conseils d’Administration.

(modifier, compléter si besoin est, par le temps de présence de chaque personnel)

Le recrutement de  5000 médiateurs de réussite scolaire  chargés, en liaison avec les familles, de traiter l'absentéisme scolaire dans les établissements, est inacceptable.

Les problèmes d'absentéisme dont les dimensions sociales et éducatives sont évidentes, nécessitent des personnels qualifiés.

Or, pour des raisons manifestes d’économies, le Ministre choisit d'avoir recours à des personnels non qualifiés et sous un statut précaire.

Le Conseil d'Administration s'oppose à ces recrutements de personnels non qualifiés et demande le renforcement des équipes pluridisciplinaires complètes (CPE, Assistants Sociaux, COP, ...), par une augmentation de leur temps de présence dans l'établissement scolaire, ce qui nécessite des créations de postes en nombre.

PETITION

L’Etat doit prendre ses responsabilités et renforcer les services sociaux

 déjà existants auprès des jeunes

 

Les assistants sociaux du Service Social en Faveur des Elèves sont indignés par les mesures présentées le jeudi 22 janvier 2009 par Xavier Darcos, Ministre de l'Education Nationale, annonçant le recrutement de 5 000 « médiateurs de la réussite scolaire », sous contrats aidés (alors qu’il y a seulement 2800 environ assistants sociaux pour couvrir l’ensemble de tous les établissements scolaires).

 

Les Assistants Sociaux exercent leurs missions dans les établissements scolaires sans réels moyens, alors que nous dénonçons, depuis plusieurs années, l'absence de création de postes.  Une de leurs missions prioritaires est de prévenir l'absentéisme en lien avec tous les acteurs de la communauté éducative et de lutter contre le décrochage scolaire comme le précise la circulaire de mission des assistants sociaux, réaffirmé dans le cadre des lois de prévention et de la protection de l'enfance.

 

Certes les problématiques liées à l'absentéisme se révèlent beaucoup plus complexes que ce qu'en pense notre ministre. Pour travailler à la réussite de tous, depuis de nombreuses années, le SNUASFP et la FSU demandent des équipes pluridisciplinaires dans chaque établissement, avec des personnels qualifiés, afin d'apporter les réponses les plus adéquates à chaque jeune.

 

Ces « médiateurs », personnels sous statut précaire, non formés, non qualifiés, recrutés sur les quartiers dits de relégation sociale, constituent une solution simpliste et inadaptée qui ne correspond pas aux besoins d'accompagnement des familles et de leurs enfants en voie de déscolarisation.

Cette mesure improductive ne fera que complexifier le travail des personnels de l'Education Nationale, comme si les bonnes intentions et les bonnes volontés suffisaient à régler des problématiques sociales et éducatives, vécues par les jeunes et leur famille !

 

L'Etat doit prendre ses responsabilités face à la jeunesse et donner les moyens à l'ensemble de ses services publics pour répondre à la hauteur de ses ambitions et notamment créér des postes d'assistants sociaux au sein de l'Education Nationale, personnels qualifiés, pour répondre aux problèmes sociaux et éducatifs.

 

NOM

PRENOM

PROFESSION

SIGNATURE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pétition à télécharger sur le site du SNUASFP


Documents joints

AS Flash spécial
la fiche "médiateur" du ministère

Contact

FSU de la Sarthe

29 Place d’Alger
72000 LE MANS


Tél : 02 43 43 86 21
Fax : 02 43 23 33 73
Mél : fsu72@fsu.fr

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois